Argumentaire

Le monument est réalisé par assemblage de grandes plaques épaisses d'acier Corten. Les soudures entre les plaques sont exécutées par un apport de matière adapté qui assure la parfaite homognéité matérielle de l'ensemble.

L'acier "Corten" (nom de marque) est un acier auto-patiné à corrosion forcée très utilisé dans l'architecture, la construction et l'art monumental d'extérieur, pour sa grande résistance aux conditions atmosphériques difficiles. ( Un exemple proche et récent à Sète avec le grand crochet du rond-point du Môle, situé sur le front de mer, non loin du projet du mémorial Héraultais)

Cette grande résistance ne réside pas uniquement dans un traitement de surface mais dans la masse même du matériau dont l'alliage est particulièrement stable.

L'application d'un vernis complémentaire de finition, destiné à disparaître avec le temps, consiste à fixer le matériau pendant le temps nécessaire à une stabilisation totale de sa surface.

( Un exemple de ce type de traitement sur le blason de la Ville de Sète traité par l'entreprise TMIS il y a de cela 8 ans. )

Le principe constructif général du projet, fait de plaques de 8mm d'épaisseur et de nombreuses nervures intérieures, permet de garantir une très grande solidité à l'ensemble.

Le caractère monomatière des modules réalisés, permet une restauration simple en cas de dégradation grâce à des procédés de décapage divers sans dégradation de l'aspect naturel du matériau.

Le poids des modules réalisés en acier Corten très épais, estimé à 7 tonnes par certaines entreprises consultées sur le sujet, assure naturellement l'intégrité physique du monument. Le poinçonnement ponctuel de l'enrobé aux endroits de contact avec le sol y participe également.

Pour éviter d'éventuelles coulures disgracieuses sur le sol, il est question de perforer ponctuellement l'enrobé de façon très discrète pour le rendre absorbant par endroits sans le fragiliser et permettre le drainage des écoulements.

Le projet dans sa forme et son principe tient compte des contraintes techniques et environnementales imposées. D'un point de vue technique, son implantation évite notamment l'aplomb direct des réseaux divers enterrés à cet endroit, dont la restauration ou le remplacement doit pouvoir se faire sans imposer le déplacement du monument.

Sur le plan symbolique, l'aspect monolithique et imposant du projet lui confère une dimension immuable. Le traitement des assemblages travaillés en 1/4 de rond doit donner l'impression de blocs pleins. Impression qui participe aux caractères qualitatif et « lourd » du monument.

La teinte naturelle brun-rouille de l'acier Corten, lui donne un aspect atemporel et, de fait, une autre forme de stabilité : celle d'une image sans age et inaltérable dans le temps.